A Bruxelles, le Musée d’art moderne est fermé depuis 4 ans.

COMMUNIQUE de MsM/MzM – 8 février 2015

Le mouvement citoyen Musée sans Musée/Museum zonder Museum existe depuis quatre ans. Il est né de l’indignation suscitée par la mise au placard arbitraire – en février 2011 – des collections d’art moderne et contemporain au sein des Musées royaux des Beaux-Arts à Bruxelles.

Enseignants, artistes, travailleurs de la culture et autres nombreux citoyens et citoyennes jugent cette fermeture insensée et contraire à toutes les missions qui incombent aux MRBAB : la conservation, la présentation et la médiation la plus large des œuvres qui lui ont été confiées.

La fermeture du Musée d’art moderne prive depuis quatre ans tous les publics d’une collection de grande qualité. Nous pensons particulièrement aux jeunes, élèves de l’enseignement obligatoire ou étudiants en arts, contraints de s’en remettre aux institutions muséales provinciales ou étrangères. Situation indigne à l’heure où les institutions culturelles, ici et ailleurs, rivalisent d’inventivité pour mettre leur patrimoine à la portée des publics les plus divers.

MsM/MzM conteste aussi, avec vigueur, la logique récente des « musées pastilles » : Musée Magritte, Musée Fin-de-siècle (appellation désolante). Nous souhaitons que la réintégration envisagée des collections 20e et 21 e siècles dans les salles du Musée s’accompagne de la restauration d’un récit muséal cohérent, pertinent voire audacieux. C’est l’exigence première d’une institution culturelle publique de ne pas inféoder toute sa politique muséale à des visées plus commerciales que scientifiques. Les centres privés d’art contemporain se multiplient à Bruxelles. Cette émergence serait plus positive si elle complétait une offre muséale publique de qualité.

Madame Elke Sleurs est la cinquième personne en charge de la politique scientifique depuis 2011. Ses prédécesseurs n’ont pas dépassé la déclaration d’intention. La Secrétaire d’Etat insiste sur la nécessaire participation des Etablissements scientifiques fédéraux aux efforts d’assainissement budgétaire. Mais pour MSM/MZM, les MRBAB ont surtout un urgent besoin de réinvestissement muséal : gestion des bâtiments, rénovation, modernisation, qualité des services au public, etc.

Les éléments qui filtrent vont, nous semble-t-il, dans le sens de nos préoccupations.

MsM/MzM rappelle ses demandes, inchangées depuis février 2011. Elles concernent essentiellement le Musée d’art moderne, même si ce dossier est loin d’être le seul à être en souffrance aux MRBAB.

  • la réouverture rapide du Musée d’art moderne c’est-à-dire la présentation au public et dans les meilleures conditions muséales, des collections soustraites à son regard depuis 2011.
  • La mise en œuvre rapide d’une solution temporaire de qualité dans l’attente de la réinstallation définitive.
  • Une réflexion de fond – colloque ou consultations – à conduire avec toutes les parties susceptibles d’y contribuer (y compris hors de l’institution) sur les enjeux d’un musée d’art moderne national à Bruxelles. Y associer un travail sur la prospective : poursuite de la logique des « musées dans le Musée » ou mise en oeuvre d’une autre cohérence ?
  • L’information précise et continue de l’opinion publique quant aux évolutions du dossier : une manière de sensibiliser celle-ci aux questions de politique culturelle. Un devoir donc, pour le politique.

Les récents débats autour des restrictions budgétaires dans le champ culturel ont permis de redire combien l’activité culturelle, outre qu’elle génère du sens et du lien – et ce n’est pas un détail dans le contexte actuel – est aussi, par ses retombées, une source puissante d’activité économique. Un musée dont la majeure partie des œuvres se trouve dans les réserves ne peut évidemment pas prétendre à cette dynamique.

Nous plaidons donc pour une solution qui, avant février 2016, soit 5 ans après sa fermeture, rende au Musée d’art moderne la place qui lui est due au sein des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Pour MSM-MZM,

Les milliers de personnes qui ont signé la pétition remise au ministre P. Magnette le 1er février 2011, celles qui ont participé régulièrement aux manifestations aux Musées et parmi elles de nombreux étudiants en art, celles qui suivent l’actualité du Musée d’art moderne via les blogs de Musée sans Musée et de Museum zonder Museum et via facebook…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Communiqués de MsM, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s