Archives de Tag: exposition

A Bruxelles, le Musée d’art moderne est fermé depuis 4 ans.

COMMUNIQUE de MsM/MzM – 8 février 2015

Le mouvement citoyen Musée sans Musée/Museum zonder Museum existe depuis quatre ans. Il est né de l’indignation suscitée par la mise au placard arbitraire – en février 2011 – des collections d’art moderne et contemporain au sein des Musées royaux des Beaux-Arts à Bruxelles.

Enseignants, artistes, travailleurs de la culture et autres nombreux citoyens et citoyennes jugent cette fermeture insensée et contraire à toutes les missions qui incombent aux MRBAB : la conservation, la présentation et la médiation la plus large des œuvres qui lui ont été confiées.

La fermeture du Musée d’art moderne prive depuis quatre ans tous les publics d’une collection de grande qualité. Nous pensons particulièrement aux jeunes, élèves de l’enseignement obligatoire ou étudiants en arts, contraints de s’en remettre aux institutions muséales provinciales ou étrangères. Situation indigne à l’heure où les institutions culturelles, ici et ailleurs, rivalisent d’inventivité pour mettre leur patrimoine à la portée des publics les plus divers.

MsM/MzM conteste aussi, avec vigueur, la logique récente des « musées pastilles » : Musée Magritte, Musée Fin-de-siècle (appellation désolante). Nous souhaitons que la réintégration envisagée des collections 20e et 21 e siècles dans les salles du Musée s’accompagne de la restauration d’un récit muséal cohérent, pertinent voire audacieux. C’est l’exigence première d’une institution culturelle publique de ne pas inféoder toute sa politique muséale à des visées plus commerciales que scientifiques. Les centres privés d’art contemporain se multiplient à Bruxelles. Cette émergence serait plus positive si elle complétait une offre muséale publique de qualité.

Madame Elke Sleurs est la cinquième personne en charge de la politique scientifique depuis 2011. Ses prédécesseurs n’ont pas dépassé la déclaration d’intention. La Secrétaire d’Etat insiste sur la nécessaire participation des Etablissements scientifiques fédéraux aux efforts d’assainissement budgétaire. Mais pour MSM/MZM, les MRBAB ont surtout un urgent besoin de réinvestissement muséal : gestion des bâtiments, rénovation, modernisation, qualité des services au public, etc.

Les éléments qui filtrent vont, nous semble-t-il, dans le sens de nos préoccupations.

MsM/MzM rappelle ses demandes, inchangées depuis février 2011. Elles concernent essentiellement le Musée d’art moderne, même si ce dossier est loin d’être le seul à être en souffrance aux MRBAB.

  • la réouverture rapide du Musée d’art moderne c’est-à-dire la présentation au public et dans les meilleures conditions muséales, des collections soustraites à son regard depuis 2011.
  • La mise en œuvre rapide d’une solution temporaire de qualité dans l’attente de la réinstallation définitive.
  • Une réflexion de fond – colloque ou consultations – à conduire avec toutes les parties susceptibles d’y contribuer (y compris hors de l’institution) sur les enjeux d’un musée d’art moderne national à Bruxelles. Y associer un travail sur la prospective : poursuite de la logique des « musées dans le Musée » ou mise en oeuvre d’une autre cohérence ?
  • L’information précise et continue de l’opinion publique quant aux évolutions du dossier : une manière de sensibiliser celle-ci aux questions de politique culturelle. Un devoir donc, pour le politique.

Les récents débats autour des restrictions budgétaires dans le champ culturel ont permis de redire combien l’activité culturelle, outre qu’elle génère du sens et du lien – et ce n’est pas un détail dans le contexte actuel – est aussi, par ses retombées, une source puissante d’activité économique. Un musée dont la majeure partie des œuvres se trouve dans les réserves ne peut évidemment pas prétendre à cette dynamique.

Nous plaidons donc pour une solution qui, avant février 2016, soit 5 ans après sa fermeture, rende au Musée d’art moderne la place qui lui est due au sein des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Pour MSM-MZM,

Les milliers de personnes qui ont signé la pétition remise au ministre P. Magnette le 1er février 2011, celles qui ont participé régulièrement aux manifestations aux Musées et parmi elles de nombreux étudiants en art, celles qui suivent l’actualité du Musée d’art moderne via les blogs de Musée sans Musée et de Museum zonder Museum et via facebook…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Communiqués de MsM, Uncategorized

L. Onkelinx, 4e ministre d’un Musée d’art moderne fermé

Musée sans Musée a écrit à Madame Onkelinx, le 1er octobre 2014

 

Madame la Ministre,

Vous êtes depuis peu et sans doute pour peu de temps encore, chargée de la Politique scientifique.

Vous êtes donc la ministre de tutelle des “musées fédéraux”, parmi lesquels les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Vous savez qu’au sein des Musées royaux se trouve un Musée d’art moderne fermé. Votre tutelle s’exerce donc sur un musée fermé ; de même, son directeur dirige un musée qu’il a pris l’initiative de fermer.

C’était en février 2011.

Depuis cette date, vous êtes la quatrième ministre en charge de la politique scientifique.

Depuis cette date, le public n’a accès qu’à une maigre sélection d’oeuvres des collections des 20e et 21e siècles.

Depuis trois ans et demi, les élèves et étudiants n’ont d’autres possibilités que de visiter des expositions ou musées onéreux et/ou loin de Bruxelles. Les collections des MRBAB ne seront réalistement pas exposées dans leur ensemble avant 2 ou 3 ans. Enfants et jeunes resteront donc pendant un cycle entier d’étude sans contact sensible avec l’art de ce temps et des décennies précédentes.

Par la fermeture du Musée d’art moderne et l’occultation des collections, les Musées royaux ne remplissent pas leur mission de service public au service des publics. Ils dérogent à leurs missions essentielles de présentation des oeuvres et de leur médiation.

Depuis février 2011, le collectif Musée sans Musée déplore cette situation consternante. Il demande le redéploiement immédiat et permanent de l’art des 20e et 21e siècles, quelles que soient les options futures,
ainsi qu’un large débat avec tous les partenaires concernés.

Musée sans Musée sollicite de votre part, Madame la Ministre, d’affirmer clairement et fermement que les publics sont au centre de vos préoccupations et que l’accessibilité de l’ensemble des collections reste une priorité.

Veuillez croire, Madame la Ministre, à l’assurance de notre considération distinguée.

 

P.S.         Ce courrier et la réponse que vous voudrez bien lui apporter seront communiqués à la presse. Ils seront publiés sur museesansmusee.wordpress.com, sur museumzondermuseum.wordpress.com et sur www.facebook.com/msm.mzm.

 

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Communiqués de MsM, Uncategorized

On achève bien les Musées…

Communiqué de Musée sans Musée à l’occasion de l’ouverture du Musée Fin-de-siècle Museum

Le Musée Fin-de-Siècle Museum, enfin achevé, est inauguré en grandes pompes ce 5 décembre 2013.
Le Musée d’Art moderne a été achevé, d’une autre manière, en février 2011.

Musée sans Musée rappelle

Le nouveau Musée Fin-de-Siècle Museum est installé dans les lieux inaugurés en 1984 comme Musée d’Art moderne. Les œuvres des 19e, 20e et 21e siècles, à part celles qui figurent dans le Musée Fin-de-Siècle Museum, ont été progressivement mises en réserve et le Musée d’Art moderne fermé sine die en février 2011. Aucune décision n’a été prise depuis lors en vue de rendre ces collections à nouveau accessibles.

Musée sans Musée souligne que la fermeture du Musée d’Art moderne ne résulte ni d’accidents ni de concours de circonstances, mais de la volonté unilatérale de la Direction des Musées royaux des Beaux-Arts (MRBAB). Le Musée Fin-de-Siècle Museum occupe par ailleurs des espaces que la Direction jugeait inadéquats pour exposer les collections du 20e siècle.

Des solutions sont évoquées : installation provisoire dans le Dexia Center et création d’un musée d’art contemporain. Quels contenus ?  Quels délais de réalisation ? Quels modes de financement ?

La réprobation des publics face à cette mise « hors jeu » des collections d’art moderne est relayée depuis près de trois ans par le collectif Musée sans Musée. Nombre de réactions critiques se sont exprimées dans les mondes artistique, associatif, scolaire, académique et muséal. Elles visent les arbitrages, la gestion et les échecs retentissants de la Direction des MRBAB. Elles dénoncent l’inertie persistante des autorités politiques à l’endroit d’un musée de première importance.

bâche pl. Royale

Musée sans Musée regrette

Des moyens financiers et humains très importants sont prioritairement engagés dans le Musée Fin-de- Siècle Museum comme ils l’ont été dans le Musée Magritte. Il y a pourtant d’évidentes urgences aux Musées royaux des Beaux-Arts. Les « extensions » du Musée d’Art ancien inaugurées en 1974, sont fermées depuis plus de dix ans. De coûteux travaux de désamiantage y ont été effectués mais ils sont à l’arrêt sans perspective annoncée de poursuite. Un condensé des œuvres du 15e au 19e siècle est aujourd’hui exposé au public dans des conditions déplorables.

 Musée sans Musée en appelle aux responsables politiques et à la Direction des MRBAB.

Les collections d’art moderne doivent retrouver rapidement un espace d’exposition et l’ensemble des collections des MRBAB doit faire l’objet d’une attention égale en matière de présentation, de conservation, d’accès et de médiation. La fragmentation des collections par la création de musées thématiques, même de grande qualité, et l’occultation de pans entiers des collections ne satisfont pas à ces exigences.

Musée sans Musée poursuivra ses actions de protestation pour rappeler ses revendications et demander que l’avenir des Musées soit l’objet d’un débat public.

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Communiqués de MsM, Uncategorized

Expo van der Weyden fermée : nos musées oubliés

La fermeture précipitée de l’exposition sur l’héritage de van der Weyden fait des vagues.

(…)

Un lourd silence

Une fois de plus, on est frappé par le silence des politiques qui ont la tutelle sur ces musées. Officiellement, le secrétaire d’Etat, Philippe Courard (PS), va chercher un accord à l’amiable pour le préjudice. Mais le peu de réactions officielles n’est-il pas un nouveau signe de l’oubli dans lequel se trouvent nos musées ? Les budgets sont rabotés, les investissements de la Régie vont d’abord vers les prisons. Quand Michel Draguet, le directeur du Musée des Beaux-Arts, décidait, il y a trois ans, unilatéralement, de fermer le musée d’Art moderne, suscitant un tollé dans une partie du monde artistique, personne n’a réagi au gouvernement. Quand il propose, aujourd’hui, une solution alternative en déplaçant le musée d’Art moderne aux ex-magsins Vanderboght, une solution qui n’est pas idéale (pourquoi pas commencer par assainir les extensions du musée ?) mais qui a le mérite d’exister, le dossier reste coincé à la Régie des bâtiments et au gouvernement.

Michel Draguet est un professeur d’université, brillant et parfois visionnaire, mais dans la gestion des musées (il gère aussi ad interim depuis 3 ans le Cinquantenaire) il y a eu aussi des failles (l’accident d’humidité dans les réserves où se trouvaient 842 peintures, des expositions annoncées et annulées in extremis, des conflits humains avec une partie du personnel). A sa décharge, il faut dire qu’il s’est aussi heurté parfois au conservatisme des structures, face, à nouveau, au silence des autorités qui le laissent bien seul chercher des solutions et des sponsors privés.

Quand on a communautarisé la culture, on a laissé les grandes institutions au fédéral et très peu de ministres au gouvernement s’en soucient encore, malgré l’immense trésor qu’elles représentent et leur place irremplaçable dans l’image de Bruxelles, capitale de l’Europe.

L’accident à l’expo van der Weyden devrait amener le politique à mieux s’intéresser à ce qui se passe dans les musées. Entretemps, l’ouverture jeudi prochain du Musée Fin-de- siècle, qu’on promet beau et réussi, sera en partie obscurcie par ce coup porté au prestige du musée.

Expo van der Weyden fermée : nos musées oubliés.

Guy Duplat, La Libre, 30 novembre 2013

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Dans la Presse & les Media, La Libre, Uncategorized

Musée d’Art moderne temporaire à Bruxelles ?

« Exposer les collections le plus rapidement possible  » disait le Ministre Courard, c‘était le 7 février 2013.

Télé Bruxelles, publiée le 7 février 2013

Poster un commentaire

Classé dans Dans la Presse & les Media, Rassemblements 1er mercredi du mois, Télé Bruxelles, Uncategorized, Youtube