Trou de mémoire – 1er février 2013

COMMUNIQUÉ de Musée sans Musée/Museum zonder Museum

Le Musée d’art moderne de Bruxelles est fermé depuis le 1er février 2011.      Deux ans.

Philippe Courard est le troisième membre du gouvernement à être en charge de la Politique scientifique depuis cette date.

Un collectif de citoyens indignés par cette fermeture qui rend les œuvres inaccessibles au public, s’est constitué dès février 2011 sous le vocable Musée sans Musée/Museum zonder Museum. Accueillie au départ avec incrédulité, la fermeture du Musée suscite depuis deux ans la réprobation du monde culturel, associatif, pédagogique et du grand public qui a peu de moyens d’exprimer sa désapprobation.

Le collectif Musée sans Musée/Museum zonder Museum – artistes, universitaires, enseignants et étudiants du supérieur artistique, responsables d’association d’éducation permanente, citoyens et citoyennes – formule depuis deux ans et avec fermeté, les mêmes demandes.

Les constats du collectif Musée sans Musée/Museum zonder Museum

1. Le Musée d’art moderne a été fermé – sans annonce préalable et sans débat public – au motif que le lieu ne se prête plus à la présentation optimale  d’œuvres d’art moderne. Pour autant, il fait aujourd’hui l’objet d’une rénovation coûteuse et constamment prolongée, pour accueillir de manière très optimale, semble-t-il, un Musée fin de siècle.

2. La fermeture du Musée d’art moderne n’est assortie d’aucune solution de rechange, temporaire ou définitive, à court ou à long terme. La promesse faite par le Ministre Magnette rencontré le 1er février 2012, d’une solution finalisée dans un délai d’un an et demi est toujours en attente de concrétisation.

3. Les collections d’art ancien des MRBAB ne sont pas beaucoup mieux loties que les collections d’art moderne. Une grande partie des œuvres est enfermée – dans quelles conditions ? –  dans les réserves. De nombreuses  salles sont fermées et les autres sont fortement défraîchies. Situation inacceptable dans la capitale de la Belgique et de l’Europe.

4. La segmentation voire la fragmentation des collections – Musée fin de siècle avant le musée Fiamminghi – est une fausse bonne idée. Ces musées « pastilles » – un musée Magritte plutôt qu’une ambitieuse section consacrée à Magritte ET au surréalisme belge – rompent le récit muséal, le rendent inintelligible dans sa continuité et répondent de manière trop exclusive à des objectifs de marketing touristico-culturel. Le respect des publics et la logique de service public n’y trouvent pas leur compte.

5. Il n’y a plus de musée d’art moderne, il n’y a pas de musée d’art contemporain à Bruxelles. MsM-MzM acte l’apparent consensus pour un nouveau/ futur musée d’art moderne et contemporain. Il constate que les débats relatifs à ce dossier ont une opacité comparable à ceux qui concernent les autres collections des MRBAB.

6. Le débat citoyen autour de la question du musée – moderne et contemporain – de son sens dans la société contemporaine, de la forme qu’il doit avoir, du récit qu’il devrait tenir, des modalités de son action scientifique et de ses stratégies d’ouverture à l’adresse de ses publics se tient partout sauf aux MRBAB. Ce débat vif, contradictoire, complexe mais passionnant intéresse nombre de citoyens. Il semble perçu comme illégitime et inaudible par la Direction des MRBAB qui lui oppose un refus persistant de dialogue. Ce débat est, par ailleurs, peu repris par les responsables politiques. Cet oubli du potentiel symbolique, social et économique de cette institution culturelle nous semble, en l’occurrence, peu responsable.

Le collectif Musée sans Musée/Museum zonder Museum rappelle ses exigences :

  1. Le redéploiement permanent et sans délai de la collection d’art moderne des MRBAB. Et dans la foulée, le redéploiement significatif de la collection d’art ancien.
  2. Un large débat public avec tous les partenaires concernés, à propos d’un futur musée d’art moderne et contemporain. Ce projet doit s’inscrire dans une grande ambition de service public : ambition architecturale, scientifique, artistique, culturelle et démocratique. Un énième « Guggenheim » – évoqué à ce jour – ne répond pas à cette logique.

1er février 2013

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actualités, Communiqués de MsM, Rassemblements 1er mercredi du mois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s