Et maintenant : quel avenir pour les Musées Fédéraux et l’IRPA ?

Les élections communales sont à présent du passé. Deux hommes clé dans la gestion des musées et de l’IRPA vont quitter leurs fonctions. On regrettera le Ministre Paul Magnette, qui semblait s’intéresser au dossier, mais il ne se représentera pas de sitôt une opportunité de ce type dans la vie des ces institutions pour en changer le cours.

C’est l’occasion pour le monde politique de montrer qu’il a pris conscience des enjeux et compris que le projet annoncé de fusion ou de « big bang » ne peut que conduire au démantèlement des Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, des Musées Royaux d’Art et d’Histoire et de l’IRPA, autrefois fleurons des musées belges, tant au nord qu’au sud du pays.On notera au passage l’antinomie entre « fusion » et « big bang », autre signe que le sens même des musées n’est pas compris dans ce projet à la fois par leurs auteurs et les commentateurs. Pour mémoire, un musée est une institution permanente sans but lucratif [ndlr : ce qui ne se confond pas avec « absence de gestion » et « fonds perdus »], au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d’études, d’éducation et de délectation (définition adoptée lors de la 21e conférence générale de l’International Council Of Museums, à Vienne en 2007).Il faut donc une nomination de haut niveau à la tête du SPP Politique scientifique qui soit un signe clair pour chacun et un espoir pour les musées. Elle doit être suivie par la nomination très rapide de directeurs généraux des établissements scientifiques dont l’expérience est avérée et reconnue. Il faut en outre dans cette logique qu’ils ne soient pas cumulants, compte tenu de l’ampleur de la tâche, mais actifs à temps plein dans leur établissement. Une rapide visite, au pas de charge, du rez-de-chaussée du Cinquantenaire, grand et beau navire à l’abandon, suffit pour s’en convaincre. Le seul manque de moyens peut-il être la cause de cet état misérable ?Le changement, c’est maintenant, à tous les niveaux, pour des musées forts, à nouveau reconnus sur la scène internationale, et au rôle touristique moteur en Belgique. Ja we kunnen !

Gérard de Wallens, http://gerarddewallens.blogspot.fr/MERCREDI 17 OCTOBRE 2012

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Dans la Presse & les Media, Gérard de Wallens (blog), Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s