L’art moderne se cherche un écrin

Pour mettre en place le futur Musée Fin de Siècle, Michel Draguet annonçait au début de l’an dernier qu’il fermait le Musée d’art moderne, suscitant une levée de boucliers d’une partie du milieu artistique.

« Je confesse avoir commis une erreur monumentale de communication, explique-t-il aujourd’hui. Quand on a communiqué sur le Musée d’art moderne, on a cru faire une communication positive. On partait du constat que le public ne descendait pas dans les sous-sols pour découvrir la collection et on créait une dynamique en lançant l’idée d’un nouveau lieu.

Depuis 2003, les primitifs flamands sont en grande partie dans les réserves. Aujourd’hui encore, il n’y a qu’un tiers de la collection qui est visible à cause des travaux de désamiantage et autres problèmes. Je n’ai jamais eu la moindre plainte à ce sujet. Pendant deux ans, nous n’avons pas montré un seul Magritte parce que le Musée Magritte était en préparation. Pas une plainte !

Donc, en décidant de fermer le musée d’art moderne durant un an, je n’ai pas vu venir le problème. »

Aujourd’hui, une petite partie de la collection est exposée dans une des salles du musée. « Tout n’est pas visible mais tout n’a jamais été visible. Mais surtout, je dis qu’il faut un bâtiment d’aujourd’hui pour cette collection. Vous savez, personne ne nous demandait jamais rien sur Magritte par le passé. Depuis l’ouverture du musée qui lui est consacré, quand le Moma de New York fait une expo Magritte, nous sommes partenaires. Nous devons mettre en valeur nos collections d’art moderne dans un lieu adapté. »

Michel Draguet revient aussi sur le problème de ces collections. « Franchement, on n’a pas un Musée d’art moderne du type du Moma, Tate Modern ou Beaubourg. On n’a pas de cubiste, de futuriste, pas de Kandinsky, de Mondrian, de Malevitch. Pas d’Américains après les années 50.

Par contre, on peut proposer une autre histoire de la modernité à partir de ce qui a été visible ici. On peut y créer des salles consacrées à Broodthaers, Alechinsky, Spilliaert (qui est le lien entre XIXe et XXe) et aller jusqu’à Fabre, De Cordiez, Delvoye… »

Mercredi les manifestants réclamant la réouverture du Musée d’art moderne ont pu rencontrer Michel Draguet et lui remettre leur pétition. Ils ont aussi vu le ministre Paul Magnette qui s’est déclaré soucieux de trouver une solution rapide (on parle d’un an à un an et demi) pour remettre les œuvres du musée d’art moderne à disposition du public. Mais il s’agirait d’une solution temporaire en attendant l’éventuelle création d’un nouveau musée.

« Nous nous étonnons qu’on puisse travailler à une solution provisoire, souligne Sabine Deville de Culture et Démocratie. Il faudrait investir un lieu, l’aménager et donc ce sera onéreux. Pourquoi diable n’affecte-t-on pas ces moyens à la réhabilitation en urgence des bâtiments du Musée des Beaux-Arts qui en ont bien besoin ? »

Pour autant, elle se refuse à rejeter en bloc les idées de Michel Draguet. « Un Musée d’art moderne et contemporain c’est une très belle idée pourvu qu’on ménage un équilibre supportable entre ce qu’imposeront les contraintes financières qui pèsent sur nos institutions (notamment l’appel probable à des capitaux privés) et une identité d’institution scientifique qui a un discours à tenir et un travail de fond à réaliser. »

Au-delà des critiques, elle veut élargir le débat : « On s’interroge sur les choix et les arbitrages mais on veut aussi interpeller le politique, à tous les niveaux de pouvoir où il peut être concerné : ville, région, etc. Un tel projet ne peut pas être porté seulement par le privé. »

+ interviews de Michel Draguet et de Constantin Chariot : Quel avenir pour les musées fédéraux ?

WYNANTS JEAN-MARIE, Le SoirSamedi 4 février 2012

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Dans la Presse & les Media, Le Soir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s