Où est le musée d’art moderne ?

Communiqué /n°2/ de Musée sans musée

 à l’issue du rassemblement mémorable du 1er février 2012.

 

Malgré le froid, 200 personnes étaient présentes avec bannières et calicots pour marquer le drôle d’anniversaire d’un musée vidé de ses oeuvres et pour demander qu’un débat ait lieu. Des étudiants en art, des artistes, des politiciens et tout un peuple citoyen demandant qu’enfin, un projet concret soit présenté pour sortir les oeuvres de plus de 150 artistes modernes et contemporains des réserves où on les a reléguées.

La présence policière annoncée se fit très discrète.

Une délégation composée de Bernard Villers, Daniel Locus et Mireio, artistes, Bernadette Kluyskens, artiste et professeure à l’ERG, et Caroline Purgal, Conseil des étudiants de l’ARBA/Esa, a remis officiellement la pétition regroupant plus de 3000 signatures à Michel Draguet, directeur général du Musée. La rencontre fut courtoise mais brève.

Le ministre Paul Magnette, en charge de la politique scientifique, a reçu une délégation de cinq personnes. Bernard Villers et Daniel Locus, artistes, Catherine Fache, historienne de l’art, Sabine de Ville, présidente de Culture et Démocratie, et Caroline Purgal, vice-présidente du Conseil des étudiants de l’ARBA/Esa, présentèrent la pétition au ministre lors d’un entretien d’une quinzaine de minutes.

MsM/MzM acte et se réjouit :

Le ministre Paul Magnette confirme que la situation actuelle n’est pas satisfaisante et ne peut se prolonger. La construction d’un édifice emblématique est bien à l’ordre du jour. Il pourrait voir le jour dans une dizaine d’années.

En attendant, il évoque un scénario B, à l’horizon d’un an et demi, sans en préciser les contours. Un lieu/ espace au centre de la ville pour accueillir provisoirement la collection 20e et 21e siècle est envisagé. Dans le Dexia Art Center, ex Vanderborght ?, la question reste aujourd’hui sans réponse.

MsM/MzM acte :

Le ministre Magnette précise en effet que le projet ne sera communiqué que lorsque sa faisabilité financière, politique, urbanistique sera dûment vérifiée. Il n’y aura donc plus d’annonces multiples et hypothétiques. C’est une bonne nouvelle.

MsM/MzM questionne :

Pourquoi ne pas affecter les moyens possiblement libérables pour une rénovation onéreuse d’un bâtiment temporaire, à la la réhabilitation, en urgence, des bâtiments de la rue de la Régence ? Formidablement situés au Mont des Arts, magnifiques, classés, ils sont a priori les plus aptes à accueillir les collections, soit les ensembles 15e, 16e, 17e, 18e, 19e, 20e et 21e siècles, confinés aujourd’hui, en tout ou en partie, dans les réserves. Les cafétarias et les art-shops sont ouverts, merci pour eux.

MsM/MzM maintient :

Heureux des avancées – un mouvement amplifié, une presse réactive, des mandataires politiques sensibilisés, un ministre reconnaissant les limites de la situation actuelle – MsM/MzM reste vigilant et maintient ses actions, prêt à défendre le temps qu’il faudra, une solution qui puisse rendre avec audace, exigence et inventivité, l’ensemble des collections à leurs publics, et de manière prioritaire dans les bâtiments de la rue de la Régence.

Cela laissera le temps à tous les partenaires concernés, de concevoir avec le même sérieux et la même inventivité, le musée contemporain à venir.

Musée sans musée. Le 1er février 2012

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Communiqués de MsM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s