Musée fermé : un an déjà

Nouvelle manifestation ce mercredi devant le musée des Beaux-Arts.

Comme tous les premiers mercredis du mois depuis un an, des manifestants – surtout issus du monde culturel et artistique – seront ce mercredi à 13 h devant le musée des Beaux-Arts de Bruxelles pour protester contre la fermeture sine die du musée d’Art moderne et contemporain. Comme cela fait un an que la nouvelle a été annoncée, ils remettront au directeur Michel Draguet et au nouveau ministre de tutelle, Paul Magnette, une pétition réclamant « le redéploiement permanent, dès 2012 et quelles que soient les options futures, des collections du XXe et du XXIe siècle et un large débat avec les partenaires concernés ».

Il y a un an, Michel Draguet créait la surprise en annonçant qu’il allait créer, au sein du musée, un nouveau musée thématique après le succès du musée Magritte. Appelé « Musée fin de siècle », il ouvrira le 13 novembre prochain et traitera de tous les aspects du cercle des XX, de la Libre Esthétique, etc. avec des œuvres allant d’Ensor à Spillaert en passant par la collection Art nouveau Gillion Crowet. Mais la mauvaise nouvelle était que ce musée prendrait la place de ce qui fut le musée d’Art moderne et contemporain. Certes, celui-ci avait déjà été, les années précédentes, réduit à la portion congrue et Michel Draguet annonçait des mesures temporaires dont une sélection tournante d’une cinqantaine d’œuvres dans le patio du musée, mais le choc fut rude. Peut-on mettre dans des réserves ainsi tout un pan de notre histoire de l’art, sans date de réouverture ? Peut-on empêcher toute une génération de jeunes artistes de se confronter à l’histoire récente de l’art ?

Des pistes ont été vite évoquées : la reprise avec la Monnaie du Dexia Art Center (ex-Vanderborght, près de la Grand-Place) pour y placer provisoirement les collections modernes et, ensuite, y placer celles du Mim (Instruments de musique) en transformant alors le bâtiment de celui-ci en musée Art nouveau. Des idées ont aussi été lancées pour créer un bâtiment contemporain (« un Guggenheim belge ») dans une échéance de 10 à 15 ans. Plusieurs lieux ont été cités, avec une préférence sur la trémie du parc du Cinquantenaire. Un groupe de travail a été créé autour d’Alain Courtois, Michel Draguet, les patrons de la politique scientifique et de la Régie des bâtiments et de l’échevin bruxellois Philippe Close. On a évoqué un groupe d’accompagnement de grands noms du privé (il devrait se réunir en mars). Un « business plan » a été commandé à McKinsey qui le remettra la 15 février.

Mais un an plus tard, ces pistes restent virtuelles. Pour le Dexia Art Center qui dépend de la Ville, les élections communales proches compliquent les choses, mais M. Close confirme que les discussions sont toujours en cours, contrairement aux bruits d’un échec. M. Courtois évoque d’autres pistes possibles pour exposer temporairement les collections. Beaucoup attendent maintenant une prise de position claire du nouveau ministre Magnette, car tout ce débat et ces projets se sont faits depuis un an dans le silence des politiques. C’est l’autonomie de gestion du musée, justifiait Sabine Laruelle, prédécesseur de Magnette. Ce dernier devrait, malgré l’austérité qui frappera aussi les musées, évoquer sa vision de l’avenir et décider si Michel Draguet, en plus de la direction des Beaux-Arts, sera nommé au Cinquantenaire (il y est en compétition avec Constantin Charriot). Paul Magnette a déjà indiqué qu’il était pour des « synergies ».

Guy Duplat, La Libre, Mis en ligne le 01/02/2012

Publicités

Commentaires fermés sur Musée fermé : un an déjà

Classé dans Actualités, Dans la Presse & les Media, La Libre, Uncategorized

Les commentaires sont fermés.