Polémique: Un Musée d’art contemporain à Bruxelles : dans 12 à 20 ans !

L’interview de Michel Draguet. Directeur des Musées Royaux des Beaux-Arts (2005), directeur intérimaire des Musées d’art et d’histoire du Cinquantenaire (2010), Michel Draguet a multiplié les projets qui dérangent : création du Musée Magritte et fermeture (provisoire) du Musée d’art moderne.

Musée art moderne Bruxelles Matisse .(c) MBRA

Michel Draguet, 47 ans, brillant professeur en histoire de l’art à l’ULB s’est pris au jeu de l’action culturelle, en «réformateur hard». Il a extrait des collections du Musée d’art moderne tous les Magritte, pour en faire un musée autonome, avec un partenariat public/privé.On l’accuse de privilégier le «touristique marchand» aux dépens du musée de service public. Mais avec 500.000 visiteurs annuels, la réussite du «Magritte» est difficilement contestable. Les autres projets de Michel Draguet font hurler et, fait rare en culture, «manifester». Depuis la fermeture, en février 2011, du Musée d’Art moderne, le premier mercredi de chaque mois, quelques dizaines d’opposants se rassemblent, rue de la Régence, pour célébrer les «disparus», de Francis Bacon à Zadkine, Ils ne veulent  ni du «grand musée» moderne, ni du MuséeFin de siècle, enrichi de la superbe dation art nouveau des époux Gillion-Crowet,. Le «hic: ce «fin de siècle» envahit les lieux (réaménagés) du Musée d’art moderne, qui «s’évapore» pour longtemps..

Prix de consolation : une expo provisoire de 50 tableaux.

Donald Judd.(c) MRBA  Donald Judd.(c) MRBA

La réplique, minimaliste, de Michel Draguet: exposer, jusqu’au 4 mars,  50 œuvres majeures de ces modernes, Le choix des conservateurs. Et il attend que ses projets aboutissent, avec de solides soutiens, de divers bords. Du directeur de la politique scientifique fédérale, Philippe Mettens, (socialiste), à un groupe de sponsors privés, emmenés par Philippe Delusine (RTL) et le sénateur libéral Alain Courtois, Fait nouveau: l’arrivée d’un gouvernement belge de plein exercice avec comme ministre de tutelle de la politique scientifique (dont dépendent les deux musées) Paul Magnette, un autre «jeune loup», ancien chercheur FNRS et professeur à l’ULB, comme Michel Draguet, A l’heure de l’interview, le 12 décembre, pas encore de contacts pris, mais de bons espoirs fondés sur la déclaration gouvernementale.

Un jeu de chaises musicales

La logique qui préside aux divers projets de Michel Draguet? Une synergie entre diverses institutions muséales et scientifiques de Bruxelles, qu’il les dirige ou pas, pour créer un «pôle d’art». A l’intérieur de  cette «coupole», il découperait et regrouperait les secteurs en Musée Magritte -c’est fait-, un Musée Fin de Siècle/Art nouveau (prévu pour novembre 2012), un Musée d’art flamand regroupant les richesses du Cinquantenaire et de la rue de la Régence et enfin ce fameux Musée d’art moderne mais situé où ?. Michel  Draguet nous a résumé son plan, qui prendra de 12 à 20 ans !

Les arguments de Michel Draguet.

«Je travaille avec Mac Kinsey à une étude de viabilité sur trois cas de figure, pas sur des lieux précis mais sur des typologies.

-soit on construit un musée dans une ancienne brasserie le long du canal, c’est le modèle Tate Modern. Quel investissement et quel  résultat pour un musée situé dans une friche urbaine ?

-soit on se retrouve sur une grande dalle, à la fois centre commercial et lieu de spectacle, au Heysel, c’est le modèle Beaubourg de Metz.

-soit on construit sur la trémie du Cinquantenaire et on est dans un cadre fédéral.

Mais de toute façon, c’est un chantier à long terme (2022? 2026?), pour un investissement de 80 millions et il nous faut un lieu intermédiaire. Depuis mon arrivée en 2005, je milite pour le Dexia Art Center, (anciennes galeries Vanderborght) qui est repris par la Ville de Bruxelles depuis le rachat de la Banque Dexia par l’Etat belge. Peter De Caluwe, directeur de la Monnaie, est intéressé par deux étages pour en faire des salles de répétition des chœurs. Moi je voudrais en faire un «musée laboratoire de l’art moderne». Le public pourrait à la fois être séduit par ce laboratoire interactif, pictural et …musical. Une fois construit le nouveau Musée d’art moderne,…par exemple au Cinquantenaire, j’envisage de placer le MIM, (Musée des instruments de musique) dans l’espace Dexia libéré, où son voisinage avec La Monnaie fait sens. Et le bâtiment Art déco, que le MIM occupe, place Royale, dans l’ancien Old England, abriterait les collections art déco du Cinquantenaire. Attention, je propose un plan, mais ce sont les Ministres qui décident, Paul Magnette pour moi et pour La Monnaie, Laurette Onckelinckx».

Voilà un  état des lieux et des projets qui a le mérite de la franchise !

Christian Jade (RTBF.be). Dimanche 15 janvier 2012

Polémique : Un Musée d’art contemporain à Bruxelles: dans 12 à 20 ans. !.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Actualités, Dans la Presse & les Media, RTBF

Une réponse à “Polémique: Un Musée d’art contemporain à Bruxelles : dans 12 à 20 ans !

  1. Le collectif MsM/MzM ne s’est jamais opposé à la création d’un nouveau musée. Constitué en réaction à la fermeture du Musée d’art moderne, MsM/MzM demande le redéploiement permanent des collections des 20e et 21e siècles, quelles que soient les options futures. Il trouve néanmoins irresponsable d’avoir fermé le musée, au coeur d’une tourmente financière et économique, sans solution de remplacement ni à court, ni à moyen, ni à long terme. Il demande également que le devenir d’un musée d’art moderne et contemporain à Bruxelles fasse l’objet d’un large débat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s