Musée soldé, accueil poli-cier, public méprisé

Ce mercredi 4 janvier, les MRBAB avaient mis les petits plats dans les grands pour nous accueillir.  Nous n’étions guère plus d’une trentaine. C’était prévu, vacances scolaires obligent. De toutes façons,  être en nombre n’a jamais été notre objectif. Le but de ce rendez-vous mensuel est exclusivement de rappeler une double volonté citoyenne : que les oeuvres des XXe et XXIe siècles soient exposées et qu’un débat sur l’avenir du musée d’art moderne s’instaure. En terme de débat, nous avons été particulièrement gâtés. Outre le « comité d’accueil » auquel le Musée nous a habitués, constitué de quatre ou cinq surveillants, de deux ou trois membres du personnel de sécurité, de représentants du service de presse,  nous attendaient au milieu du forum, au pied de la statue de Léopold Ier, quatre policiers en uniforme et deux policiers en civil.  Ces hommes en bleu, incongrus dans cet espace, avec « Un Épisode des journées de Septembre 1830 » en toile de fond, ont signalé d’emblée que la prochaine fois, un peloton de policiers sera là pour nous évacuer.

Aux MRBAB, nombre de salles d’exposition sont fermées, tant en ce qui concerne l’art ancien que l’art moderne. De nombreuses oeuvres précédemment accrochées aux cimaises sont aujourd’hui dans les réserves. Le public est en droit de refuser cette situation et d’exiger une autre politique. En cette période de soldes, « Musée sans musée » a manifesté que nous ne voulions pas d’un musée au rabais, d’un musée soldé tout au long de l’année et depuis des années, d’un musée où on n’expose pas, d’un musée qui liquide les collections, les guides, le débat, l’éthique…

Etre présent dans le hall d’un musée dans une démarche citoyenne totalement respectueuse des oeuvres, des autres visiteurs et du règlement, ne trouble en rien l’ordre public. Affirmer le contraire est injurieux. Menacer est lâche. L’intimidation est inacceptable.

Depuis presque un an, un groupe de citoyens manifeste de diverses manières son intérêt pour les collections du musée d’art moderne. Via ce blog, via facebook, via les rassemblements du premier mercredi, via une pétition, le collectif a sensibilisé un nombre considérable de personnes, d’écoles d’art, d’associations et d’institutions culturelles à la problématique, en général mal connue, du musée d’art moderne. N’était-ce pas le but recherché par le directeur en fermant le musée d’art moderne : provoquer un électrochoc ? Au lieu d’établir un contact avec ces personnes et ces groupes, au lieu d’y percevoir une force vive, un mouvement d’opinion, une chance inouïe…, au lieu de s’en servir comme d’un véritable levier pour oeuvrer à l’élaboration d’un musée d’art moderne qui s’ancre dans la société, la direction du musée préfère le dédain, l’arrogance, le recours aux forces de l’ordre…

Malgré tout, le débat prend place, dans différents lieux, sous différentes formes. Une première rencontre s’est déroulée en décembre à l’ARBA/ESA.  D’autres initiatives verront le jour prochainement. Plusieurs chantiers s’ouvrent. Sans le Musée !

Nous reviendrons évidemment au Musée. En interdire l’accès serait un comble !

Par souci de la vie privée des policiers commis à notre protection et pour ne pas être taxés de favoritisme, nous avons pris la liberté de blanchir toutes les personnes présentes !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actions, Actualités, Rassemblements 1er mercredi du mois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s