Renforcer le culturel ?

On oublie trop souvent que 60 % de notre patrimoine culturel reste fédéral, alors que beaucoup croient que toute la culture a été communautarisée il y a trente ans. Bozar, la Monnaie, l’ONB, les grands musées, la Bibliothèque royale, etc., restent fédérales mais, depuis des années, ces compétences étaient un peu noyées parmi d’autres sans apparaître au grand jour, sans que quelqu’un les assume pleinement. Cela va-t-il changer avec le gouvernement Di Rupo ? On verra. Mais d’ores et déjà, il y a des changements notables.

Le plus surprenant est le nouveau changement de titulaire des trois institutions biculturelles (Palais des Beaux-Arts, Monnaie, Orchestre national de Belgique). On avait cru qu’ils étaient définitivement hébergés chez le Premier ministre. Mais voilà qu’ils déménagent vers la vice-Premiere-ministre Laurette Onkelinx (PS). Est-ce un danger ? Pas nécessairement. On remarquera d’abord que pour la première fois depuis longtemps, la compétence « Institutions culturelles » est affichée clairement. C’est de bon augure. Mais surtout, Laurette Onkelinx est bruxelloise (toutes ces institutions sont bruxelloises) et elle gère le dossier Beliris des aides fédérales vers la Région bruxelloise. Or Bozar et la Monnaie ont de grands projets, dont un emprunt de 130 millions d’euros auprès de la BEI (Banque européenne d’investissements) que l’Etat devrait garantir. Des moyens pris à Beliris pourraient être utilisés pour l’avenir de ces institutions culturelles. Les Etablissements scientifiques fédéraux (ESF, musées, etc.) et la Cinémathèque passent, eux, chez le ministre Paul Magnette (PS) qui hérite de la politique scientifique. En plus, entre autres, des entreprises publiques. Ces dernières années, il y eut des conflits fréquents entre les ministres de tutelle (libéraux) des ESF et le chef de l’administration Philippe Mettens (PS). Ici, cela devrait être plus simple pour M. Mettens de tenter de faire passer son idée de synergies plus grandes entre les ESF. La déclaration gouvernementale semble bien indiquer que ce sera la piste à suivre, même si déjà, les interprétations du texte divergent. On peut encore ajouter que Paul Magnette a longtemps côtoyé Michel Draguet, le patron du musée des Beaux-Arts, lorsqu’ils y furent tous deux professeurs. Le courant PS a donc aujourd’hui le contrôle du culturel et scientifique fédéral, ce qui pourrait susciter quelques énervements. Mais il devra en tout cas, tenir compte que sa vision n’est pas partagée par tous à l’intérieur même de ces institutions et que le débat sur les synergies, en particulier entre musées et entre institutions scientifiques, reste vif.

Guy Duplat, La Libre, Mis en ligne le 07/12/2011

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Dans la Presse & les Media, La Libre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s