Tous au musée !

Juan d’Oultremont, Billet pour la Semaine Infernale du samedi 12 mars

Écoutez, il ne faut pas charrier, dans le monde un enfant meurt toutes les 20 secondes par manque d’eau potable, une personne se suicide tous les 40 secondes. En France, un cambriolage est perpétré toutes les deux minutes. Au Canada une crise cardiaque se produit toutes les sept minutes. Aux États-Unis, le mot « mafia » est prononcé toutes les dix secondes dans un programme télévisé.  Et pendant ce temps là, chez nous, en Belgique, il y a des gugus qui s’indignent parce que Michel Draguet, le Ceausescu des Musées Royaux des Beaux-Arts, a fermé le musée d’art moderne pour le transformer en office du tourisme section dentelles et crinolines.

Et d’ailleurs qu’est-ce que ces gens ont contre le tourisme et contre la dentelle ?

Comme s’il n’y avait rien de plus urgent à régler comme problème ! Parce que vous croyez peut-être que la proximité avec l’art fait diminuer le taux de cholestérol ou le nombre des allergies au pollen de graminée… Vous pensez que c’est l’art moderne qui va nous permettre de conserver un Grand Prix de formule Un à Francorchamps ?

Mais vous rigolez ou quoi ? Les gens s’en foutent de Michel Draguet, tellement conservateur que ses étudiants de l’ULB l’appellent E471, et de ce foutu musée d’art moderne auquel on a réservé dès son ouverture le sort d’Élisabeth Fritzl : séquestré dans une cache au fond des caves d’un des bâtiments les plus sordides de la capitale.

Ceux qui s’indignent n’ont-ils  pas un minimum de décence ou de dignité ? Pleurnicher alors que Michel Polnareff vient de se rendre compte que son enfant n’était pas de lui et que Jean-Marie Bigard s’est fait lourder vite fait de « Danse avec les stars »…

Mais des Musées d’Art moderne à Bruxelles, Broodthaers et d’autres ont déjà essayé : ça n’a jamais marché ! Vous pensez bien que si Albert Frère vend des clous et pas des tableaux, c’est qu’il y a une raison.

Bordel de tettes, soyons raisonnables, même les accusés du meurtre de Kitty Van Nieuwenhuysen ne veulent pas se faire dessiner durant l’audience, c’est vous dire les rapports qu’on entretient avec la création contemporaine dans ce pays.

Et puis des musées, il y en a assez ailleurs, non ?

Jeudi passé, j’ai été à Düsseldorf dire bonjour à Thomas Ruff, eh bien dans cette ville de province, ils en ont trois musées d’art contemporain… dans la même rue. La vache, mais est-ce qu’ils ne se foutent pas un peu de notre tronche les Allemands ?

Le parcours  sur les murs de Bruxelles, ça oui. C’est moche à pleurer, mais les Japonais aiment encore bien et puis c’est une façon bon marché de camoufler les chancres urbains. C’est comme la Zinneke parade : pendant qu’on oblige les ados de Molenbeek à défiler, ils ne s’attaquent pas à nos bagnoles.

Non mais, faire un caca nerveux pour la fermeture d’un musée, alors que la petite Tatiana Silva est obligée pour survivre, de tenir la caisse chez Caméléon !

Moi je dis, il faut pouvoir raison garder, avec le trou qu’on se paie dans le budget fédéral, on ne va pas aller en plus dilapider l’argent du contribuable avec des trucs que mon fils de trois ans pourrait faire… en mieux !

Quoi, Jonathan? Tu as trente ans et l’art contemporain ça t’intéresse !… Et en plus, tu as pris congé mercredi pour manifester avec ces gugus ? Eh bien, bravo ! Quand je pense aux sacrifices que ta mère et moi avons consentis! Et tu ne veux pas essayer la drogue aussi tant que tu y es ?

Juan d’Oultremont, La Semaine Infernale, RTBF, 12 mars 2011

Publicités

Commentaires fermés sur Tous au musée !

Classé dans Dans la Presse & les Media, Humeurs, RTBF/Radio

Les commentaires sont fermés.