Le gouvernement fédéral et la Région bruxelloise doivent agir pour éviter une absurdité

ECOLO – Communiqué de presse – 3 mai 2011

Gestion du Musée d’Art Moderne de Bruxelles

Depuis le 1er février 2011, le Musée d’Art moderne de Bruxelles est fermé au public pour cause de rénovation. D’après des informations parues dans la presse, une restructuration de l’espace serait programmée par le directeur général du musée sans concertation et au grand dam des milieux artistiques et des acteurs culturels associés. Cette restructuration risquerait en effet de reléguer la section moderne et contemporaine dans un bâtiment annexe puis dans des réserves muséales difficilement accessibles au public.

Compte tenu de cette situation et des craintes concernant l’avenir de la section moderne et contemporaine du musée, Ecolo demande aux autorités de tutelle (pouvoir fédéral et Région bruxelloise) :

– une attitude affirmée de la part de la Région et du fédéral en faveur du maintien, de l’exploitation pédagogique et de la visibilité des collections modernes et contemporaines. Un musée d’art moderne ne peut être un lieu d’exposition temporaire;

– la définition d’un calendrier clair quant à la réouverture du Musée d’art moderne  et une programmation de la réoccupation des salles par les collections modernes et contemporaines existantes au fur et à mesure de leur restauration;

– qu’une solution transitoire soit trouvée pour permettre à la section d’art moderne et contemporain de continuer à acquérir de collections et exposer celles-ci indépendamment des expositions temporaires ;

– de veiller à ce qu’une concertation entre les instances du musée, les secteurs artistique et culturel, les secteurs touristiques et les autorités bruxelloises soit mise en place ;

– le résultat de l’évaluation du directeur du Musée d’art moderne menée par la Ministre fédérale de la politique scientifique Sabine Laruelle.

La députée fédérale Ecolo Muriel Gerkens a d’ores et déjà interpellé le 29 mars dernier la Ministre Laruelle afin qu’elle intervienne dans ce dossier notamment en rappelant les exigences d’objectifs du pouvoir fédéral vis-à-vis de cette institution culturelle. La députée régionale bruxelloise Marie Nagy a également interpellé le Ministre-Président Charles Picqué au niveau de la Région bruxelloise.

La réouverture du musée d’Art Moderne de Bruxelles n’est prévue que pour le mois de février 2012. Si aucune solution n’est trouvée quant à la gestion du musée, le risque est grand de voir les œuvres du XXème et du XXIème siècles rejoindre le purgatoire des réserves muséales dont il est si difficile de sortir. Au pouvoir public de se mobiliser pour éviter une telle absurdité.

Muriel Gerkens, Députée fédérale

Marie Nagy, Députée régionale bruxelloise

Publicités

Commentaires fermés sur Le gouvernement fédéral et la Région bruxelloise doivent agir pour éviter une absurdité

Classé dans Interventions politiques

Les commentaires sont fermés.